mercredi, 21 octobre 2015 09:16

L’interminable fin du monde

Écrit par

David Hamidovic
L’interminable fin du monde
Paris, Cerf 2014, 166 p.

L’auteur poursuit deux buts, entrecroisés. Le premier est caché dans le titre : l’annonce de la fin du monde a traversé tous les temps et hanté de nombreuses civilisations, et elle continue interminablement à le faire. Le second est de dé montrer cet « interminable » à l’aide et à l’occasion d’une analyse de grandes figures apocalyptiques de l’Antiquité : Jean de Pat mos, Hénoch, Daniel… Or, si deux problématiques, celle de la fin du monde (cosmique et historique) et celle du Jugement dernier, semblent se confondre, c’est là aussi que s’annoncent deux espérances à la fois convergentes et divergentes : celle d’un monde nouveau, purifié de tout mal, proposé à l’entreprise de l’hom me, et celle d’une « vision » du Royaume de Dieu. 
« Les Anciens, dans toutes les civilisations, pensaient l’évolution de leur société vers une société différente, c’est-à-dire meilleure (…) Pour prolonger la pensée antique jusqu’à aujourd’hui, la fin du monde est peut-être à comprendre comme un appel désespéré à qui veut bien l’entendre, un appel à proposer une espérance pour ce monde. » Le thème central du livre est donc bien que tant les « fins » annoncées - toujours déçues et repoussées - que l’espérance en un Royaume éternel puisent leur sens dans un monde à construire avec patience et courage. 
Si les analyses de textes prophétiques sont riches d’enseignements, le bilan du parcours se résume en ceci : « Etudier l’Antiquité permet aussi de vaincre l’angoisse qui est au fondement de l’affirmation de la fin du monde, une angoisse caractéristique d’une société en mal de repères. La “fin du monde” est une manière de nommer l’insurmontable redouté. » Est-ce assez dire ?

Lu 490 fois