jeudi, 22 octobre 2015 13:12

Les sept chefs-d’oeuvre de Dieu

Écrit par

Jacques Roger
Les sept chefs-d’oeuvre de Dieu
La beauté des sacrements de la foi
Paris, Médiaspaul 2013, 170 p.

Quels sont ces sept chefs-d’oeuvre ? Il s’agit des sept sacrements que l’Eglise a institués pour rendre visible l’amour de Dieu aux êtres humains, sept sacrements présentés ici comme ce « trésor dont parle saint Paul, que l’Eglise porte dans des vases d’argile (2 Co 4,7) ». 
Partant des paroles et des gestes de Jésus, qui fait ce qu’il dit, qui guérit, et dont les gestes et les paroles sont efficaces, l’auteur présente Jésus comme LE sacrement de Dieu. Les sacrements de l’Eglise, gestes et paroles, sont une actualisation de l’action de Jésus rendue présente et ouvrant sur l’avenir. 
Jacques Roger, prêtre français, expose ce que sont les trois sacrements de l’initiation chrétienne : le baptême, la confirmation et l’eucharistie. Puis il développe les deux sacrements de guérison que sont l’onction des malades, guérison du corps, et la réconciliation, guérison de l’âme. Ensuite il s’intéresse plus particulièrement aux deux sacrements qui marquent une vocation et un envoi en mission : le mariage et l’ordination. 
S’appuyant sur les textes de Vatican II, sur le Catéchisme de l’Eglise catholique ainsi que sur les rituels, l’auteur cherche « à traduire dans un langage simple et chaleureux les réalités de la foi chrétienne ». Le résultat de ce travail est ce petit précis, abordable et résumant fort bien la doctrine et la discipline actuelle de l’Eglise catholique liée aux sept sacrements ainsi qu’aux sacramentaux, ces actes liturgiques qui favorisent une relation à Dieu (funérailles, consécration religieuse, bénédictions). 
Ne nous y trompons pas ! Ce petit livre n’est pas une histoire des sacrements au cours des âges, ce qui permettrait par exemple de comprendre le processus de la fixation des sacrements et le pourquoi du nombre sept. Ce n’est pas non plus une analyse questionnant cette évolution, encore moins une réflexion permettant d’ouvrir le débat sur un des points chauds de l’actualité, par exemple la doctrine du mariage. Il s’agit d’une vulgarisation bien faite de la doctrine actuelle de l’Eglise catholique.

Lu 530 fois