mercredi, 28 octobre 2015 13:19

Entretiens sur l’Orient chrétien

Écrit par

Jean-Marie Mérigoux
Entretiens sur l’Orient chrétien
Les deux poumons de l’Eglise
Marseille, La Thune 2015, 272 p.

Le Frère Mérigoux a publié, en 2000, un ouvrage de référence sur les chrétiens d’Irak : Va à Ninive, un dialogue avec l’Irak. Un livre d’autant plus précieux qu’il présente une réalité - hélas ! - disparue depuis l’invasion américaine de 2003. Après avoir passé quarante ans au Moyen-Orient
(1967-2007), l’auteur suit désormais depuis Marseille la diaspora des chrétiens d’Irak en France, en Turquie et jusqu’en Suède. Une expérience émouvante, qu’il a restituée en 2013 dans un second ouvrage : Vers d’autres « Ninives » (voir la recension dans choisir, juin 2013, ou sur http://www.cedofor.ch). 
Dans ce dernier livre, le dominicain nous livre ses connaissances approfondies de l’Orient chrétien par une série de dix-neuf textes, articles et conférences, dont près des deux tiers ont été publiés après 2001. Ils traitent de l’histoire et de la situation des chrétiens d’Irak, ainsi que de la présence dominicaine dans ce pays qui remonte au Moyen-Age, avant de reprendre au XVIIIe siècle à Mossoul avec l’arrivée de missions dominicaines italienne, puis française. Beaux textes également sur le visage araméen de l’Eglise et sur l’arabe comme langue du christianisme et véhicule du dialogue avec l’islam, notamment avec une bel le analyse consacrée à « Jésus, fils de Marie, selon la foi musulmane ». L’auteur s’est aussi intéressé à ces autres pôles de l’Orient chrétien que sont Istanbul, Alexandrie et Jérusalem, avec de belles pages sur Marie au Temple de Jérusalem, Maryam au Mihrâb. 
Si elle n’évite pas toujours les répétitions, cette sélection d’articles suscite d’autant plus l’intérêt qu’elle est irriguée par le vécu et la passion de l’auteur, toujours empreintes d’une immense générosité. Jamais il ne perd espoir, malgré la sombre actualité. Aussi peut-il écrire, en conclusion de son dernier texte sur la destruction à Mossoul de la mosquée de Jonas, Nabi Younès : « Espérons qu’un jour, espérons-le proche, des chrétiens, des juifs et des musulmans pourront revenir ensemble à Ninive, pour y édifier un monastère en l’honneur du prophète Jonas/Ioana/Yûnis, afin que de Ninive retentisse à nouveau le message de la miséricorde de Dieu pour tous les hommes. »

Lu 426 fois