mardi, 10 novembre 2015 09:21

Carnet d’Arménie

Écrit par

Corinne Desarzens
Carnet d’Arménie
Vevey, de l’Aire 2015, 88 p.

Ecrivaine et journaliste, licenciée en russe, Corinne Desarzens a choisi d’emporter avec elle en Arménie, pour dix petits jours, des carnets et des crayons plutôt qu’un clavier ou un appareil photo. « Comment faire surgir l’Arménie ? - En nommant, dans sa langue, ce qui la constitue » : yerkink, zuk, tsar… Mais aussi en mettant sur papier, bien à l’abri, des images de ce pays « à la mémoire atomisée ».
Ecriture libre et musicale, aux mots jetés au fil des journées de voyage et de la mémoire arménienne. Une danse chaotique et pourtant structurée, à l’image de ce pays aux codes compliqués … et parfois même sans codes. Où faire bloquer une carte de crédit subtilisée renvoie à ce constat délirant : l’Arménie n’existe pas…
Et pourtant, « dans la basilique d’Ordzun, on baptise Tigran, neuf mois », et pourtant les monastères s’égrènent, le coquelicot noir pousse à Khor Virap, et l’angélique « au parfum d’anis qui enivrerait un aveugle » à Tatev. Des HLM aussi et « des appartements à 800 000 dollars pour la
diaspora, dans un quartier silencieux, sinistre, neuf, très neuf ». Et pourtant l’Arménie se dessine. Et c’est cet alliage sensible de fins dessins et de textes poétiques qui fait de ce Carnet d’Arménie un petit bijou.

Lu 476 fois