mardi, 10 novembre 2015 09:26

Khaddouj. La vie d’une femme courageuse

Écrit par

Corinne Bouvet de Maisonneuve
Khaddouj
La vie d’une femme courageuse
Craponne, Les passionnés de bouquins 2014, 232 p.

Le sous-titre est explicite : c’est bien là l’histoire d’une femme courageuse, à qui l’auteure, qui vit en Haute-Savoie et qui la connaît bien, prête sa plume et sa voix. Un livre-témoignage donc.
Khaddouj est née au Maroc, dans « un pays de cailloux, de figues et de citrons »… et de serpents. Sa famille, très pauvre, déménage à Casablanca, où la fillette analphabète devient, selon un schéma préétabli, la domestique souffre-douleur de femmes aigries ou déséquilibrées, elles-mêmes malheureuses. Enfant-épouse d’un cousin bien plus âgé qui travaille en France, Khaddouj émigre à sa majorité avec son fils pour rejoindre son mari. Le rêve d’une vie plus douce sur la terre des libertés et des jardins sera de courte durée. Les coups pleuvent sur elle et ses enfants. Jusqu’à ce que la DDAS leur trouve un foyer d’accueil à Douvaine. La suite de sa vie est une belle et longue reconstruction, qui passe par l’amitié, dont celle du directeur du foyer, le Père François, et par l’amour de Ferhat, un charpentier algérien.
Au début du récit, on se dit qu’on n’ira pas jusqu’au bout. Trop réel, trop dur. Un comble, quand on est confortablement assis, en sécurité, sur son canapé. Puis on est gagné par la force et l’innocence de l’enfant. Et parce qu’elle tient, on tient. Et on choisit de l’accompagner jusqu’à la fin de
l’ouvrage. Car la vie de Khaddouj ne parle pas que de misère et de colères. Elle rappelle aussi les enjeux de la solidarité, l’importance de la fraternité. Et que les femmes du Maghreb doivent encore lutter pour briser certains barreaux de la tradition. Même quand elles vivent en France…

Lu 442 fois