jeudi, 04 février 2016 15:44

Catéchèse, communauté et seconde annonce

Écrit par

Enzo Biemmi et Henri Derroitte (dir.)
Catéchèse, communauté et seconde annonce
Namur, Lumen Vitae 2015, 104 p.

L’ancien modèle de la communication de la foi se faisait dans un contexte chrétien. Comment passer d’une catéchèse d’encadrement, cherchant à développer une foi préalable, à une catéchèse d’annonce de la foi ? D’une initiation aux sacrements destinée aux enfants à « une initiation à la vie chrétienne par les sacrements », avec une « catéchèse de type catéchuménal », destinée à tous, adultes comme enfants ? 
La pastorale ne peut plus s’appuyer sur la logique d’entretien de la foi. Elle doit proposer une première annonce de l’Evangile à ceux qui ne l’ont jamais entendu et une deuxième annonce à ceux qui l’ont mal reçu, à ceux qui ont une représentation déformée de Dieu, de l’Eglise, de la foi chrétienne, et aussi à l’Eglise elle-même qui est appelée à se convertir. 
Un des modèles proposés est celui de la catéchèse intergénérationnelle, qui se base sur une communauté chrétienne de croyants, communauté relationnelle où l’on vit et l’on fait des choses chrétiennes ensemble. Ce changement de paradigme passe par une socialisation bidirectionnelle, où les aînés apprennent des jeunes et vice-versa. 
La conversion missionnaire de l’Eglise est « une clé de lecture pour réviser la forme de l’Eglise ». Cette conversion a des retombées catéchétiques et demande des déplacements pastoraux : « décloisonnement des secteurs et des services pastoraux, élargissement de la ministérialité en direction de la laïcité et de la faiblesse, récupération de la chair des rites pour qu’ils donnent forme à la vie humaine ». C’est en consentant avec joie à être une minorité que la communauté ecclésiale récupèrera sa vocation missionnaire et redeviendra levain dans la pâte. 
Dans la seconde partie de l’ouvrage, plusieurs expériences de catéchèse intergénérationnelle sont présentées par des personnes qui les ont mises en place dans le diocèse d’Amiens (Sandrine Fabre), au Québec (Colette Beauchemin), en Belgique (Anne Peyremorte), ainsi que dans le canton de Vaud (Fabienne Gapany).

Lu 404 fois