mercredi, 25 mai 2016 14:33

Grégoire Girard

Écrit par

Georges Andrey
Grégoire Girard
Apôtre de l’école pour tous
Bière, Cabédita 2015, 176 p.

La biographie du Père Grégoire Girard - parue à l’occasion du 250e anniversaire de sa naissance, en 1765 à Fribourg - fait revivre la figure de ce moine cordelier qui a marqué l’histoire de la pédagogie en Suisse, au XVIIIe siècle. La lecture est agréable, le texte clair, illustré de photos ; des encarts rapportent des citations utiles et des notes permettent aux lecteurs intéressés de poursuivre la recherche ; une photo de la statue du Père Girard en ville de Fribourg rappelle qu’il a passé là la majeure partie de son existence (1765 - 1850). 
L’action de ce pédagogue n’échappe pas aux turbulences d’une période où la Suisse connaît six régimes politiques différents, qui tour à tour donnent une orientation à l’enseignement. Sa grande idée, et son combat, sera de faire admettre l’école obligatoire pour tous, sans distinction de classe sociale, et même pour les filles. Cela lui vaudra des ennemis redoutables. 
Il faudra attendre 1807 pour que l’école obligatoire soit imposée à Fribourg. En effet, l’école primaire sous l’Ancien Régime n’était ni obligatoire ni gratuite ni laïque, l’essentiel étant de former de bons chrétiens et de fidèles sujets. En fondant une Ecole normale pour la formation d’enseignants laïcs, Grégoire Girard allait à l’encontre de la tradition. 
Une autre innovation suscitera des oppositions, allant jusqu’à des manifestations dans la bonne ville de Fribourg. C’est l’enseignement des élèves par les élèves selon le modèle du tutorat. Il appellait cette manière d’enseigner « mode mutuel ». Devant la condamnation venue du chef du diocèse et de l’Etat, qui menaçaient de supprimer les classes « girardines », jugées anarchiques, il accepta d’adopter une forme mixte. 
C’est ainsi que Girard, comme son contemporain Pestalozzi, réforma la pédagogie … encore et toujours à réformer. 

Lu 378 fois